fbpx

7 attitudes pour s’affirmer et se faire respecter au travail

blank

Tu ne te sens pas respecté au travail ?

Tu aimerais t’affirmer auprès de tes collègues et patrons ?

Alors laisse-moi te partager un secret qui a changé ma vie professionnelle quand j’étais encore salarié :

👉 Se faire respecter au travail, c’est avant tout une question d’ATTITUDE.

Tu l’as peut être déjà remarqué, mais certaines personnes se font plus respecter que d’autres.

Ce n’est pas un hasard !

Dans cet article, je vais te partager :

  • ❌ Les mauvaises habitudes en entreprise qui détruisent le respect que les gens ont de toi…
  • ✅ Et les bonnes attitudes à adopter pour t’affirmer et inspirer le respect naturellement.

Je vais t’aider à retrouver une place saine dans ton entreprise, pour que tu puisses t’épanouir professionnellement.

Reste bien jusqu’à la fin de l’article car je vais t’expliquer comment te libérer du salariat, dans le cas où tu ne supportes plus ces jeux de pouvoir malsains.

Comment se faire respecter au travail : les 7 attitudes professionnelles qui inspirent le respect

⭐ 1) Fais descendre ton patron de son piédestal

En France, on a tendance à surestimer les patrons !

On les met souvent sur un piédestal, comme s’ils nous étaient supérieurs.

Beaucoup d’employés changent de comportement en leur présence.

Par exemple, ils peuvent se sentir obligés de dire « oui » à une demande, alors qu’ils pensent « non ».

Dans l’espoir de se faire apprécier, ils deviennent « dociles ».

C’est pour cette raison qu’il y a autant de « lèches bottes » dans les entreprises.

leche au travail

C’est pourtant contreproductif !

Voici mon premier conseil : désacralise ton patron.

Même si c’est ton supérieur hiérarchique…

Ce n’est pas une raison pour avoir une relation parent/enfant avec lui.

Si tu adoptes la posture de l’enfant, tu seras traité en tant que tel !

En étant trop dominé, tu lui laisses la place de dominant, et l’incite à profiter de cette faiblesse.

La hiérarchie est simplement un outil pour structurer l’entreprise.

Le seul « pouvoir » de ton patron, c’est de te dire sur quoi tu dois travailler.

Pour ce qui est du côté humain, il n’y a AUCUNE différence entre vous.

Il n’est pas mieux que toi parce que c’est ton supérieur.

Vous êtes deux humains qui travaillent ensemble sur un projet.

Vous avez conclu un marché, dans lequel tu es rémunéré contre ton temps.

Alors comment s’affirmer au travail ?

Agis avec ton patron comme ton égal, parce que c’est ce qu’il est : ton égal.

Ne sois pas intimidé par sa position dans l’entreprise car tu es aussi légitime que lui.

Si tu prends confiance en toi, tu te rendras compte de ta valeur, et tu te sentiras à la hauteur.

Tu n’auras plus besoin de compenser ton grade inférieur par des flatteries ou des compromis.

Être bienveillant, oui, être trop gentil, non.

Ose t’affirmer, ne te dévalorise jamais, donne ton avis, dis non quand tu n’es pas d’accord : bref, prend ta place de collaborateur !

Cette attitude va imposer le respect, car elle traduira que tu es une personne de valeur.

En gardant une posture dominante, il sera bien plus difficile pour ton patron de ne pas te respecter ou abuser de ta gentillesse.

Attention cependant à ne pas entrer dans un combat de coq : tu n’es pas en compétition avec lui !

Respecte la hiérarchie, mais ne change pas ton comportement envers lui pour autant.

Ainsi, votre relation professionnelle sera beaucoup plus équilibrée et donc respectueuse.

⭐ 2) Comment gérer son patron en respectant son contrat de travail à la lettre

Parfois, certains patrons ou collègues peuvent essayer de profiter de toi en te demandant :

  • De partir plus tard le soir (pour finir une mission urgente par exemple)…
  • De donner un coup de main sur un dossier hors de ton champs de compétences…
  • Ou encore, de répondre au mail d’un client important, bien après ta journée de boulot.

Si tu veux te faire respecter au travail, tu dois poser des limites entre ce qui est acceptable, et ce qui ne l’est pas.

Mon conseil : tiens-toi strictement à ton contrat de travail.

Si tu es payé 35h/semaine, n’en fais pas une de plus…

Ne te fais pas influencer par tes collègues qui ont décidé de camper au bureau, pour passer pour des employés modèles (j’en ai parlé dans le conseil précédent).

se faire respecter au travail

Si tes horaires sont de 9h à 17h, alors arrive à 08h59 et pars à 17h01.

Sans quoi ton patron s’habituera à ta flexibilité et te demandera régulièrement de nouvelles faveurs.

Si ton patron veut que tu restes plus longtemps, exige qu’il te paye chaque minute de plus, en heure supplémentaire.

Idem pour tes collègues : ils n’ont pas à te demander quoi que ce soit, tu n’as de compte à leur rendre.

Cela ne veut pas dire que tu dois devenir égoïste et refuser d’être courtois…

Mais assure-toi que les demandes soient vraiment exceptionnelles, et que tu ne sois pas forcé d’y répondre.

Si malheureusement tu es déjà tombé dans ce piège, fais la transition en douceur.

Reprends doucement le contrôle de tes journées, en réduisant progressivement la quantité de services que tu rends.

Par exemple, si tu as l’habitude de finir tous les soirs à 18h au lieu de 17h, pars 5mn plus tôt chaque jour, pour que la transition soit discrète.

Un patron respectueux n’est pas censé te demander de travailler plus longtemps, encore moins gratuitement…

Même si en pratique, la plupart ne se privent pas d’exploiter la gentillesse de leurs salariés.

Si on te fait une remarque ou un reproche, invoque ton contrat de travail.

Ne te laisse pas influencer par la culpabilisation de la culture du présentéisme.

Arriver et partir à l’heure est NORMAL.

Si tu as peur de te faire sanctionner, rappelle-toi que tu es protégé par le code du travail.

En respectant ton contrat, tu t’affirmes auprès de ton patron sans risque.

Petit à petit, tu redeviendras un collaborateur à ses yeux, plutôt qu’un employé docile.

Il te demandera de moins en moins de services et ce sera une base solide pour se faire respecter au travail, pour ton plus grand bonheur.

⭐ 3) Devenir procédurier pour déstabiliser son chef

Garde une trace de tout ce que tu fais dans l’entreprise !

Pour cela, ÉCRIS :

  • Tu viens de terminer une mission confiée par ton patron ? Annonce-lui la bonne nouvelle par mail.
  • Ton patron te confie un nouveau projet ? Récapitule sa demande par mail pour t’assurer que vous vous êtes bien compris.
  • Tu veux poser des congés payés ? Fais une demande écrite aux ressources humaines.

Les écrits te protègent car ils laissent des preuves.

Comme le dit le dicton : « les paroles s’envolent, les écrits restent ».

Écrire m’a déjà sauvé plusieurs fois :

Quand j’étais encore salarié, ma patronne (parfois manipulatrice) m’avait demandé de faire une mission A.

Quelques semaines plus tard, quand je lui ai présenté mon travail, elle m’a reproché de ne pas avoir fait la mission B, dont je n’avais pourtant jamais entendu parler !

Même si j’étais sûr de moi, elle a quand même eu le dernier mot.

Depuis ce jour-là, j’ai décidé de devenir procédurier et de tout noter.

À la fin de chaque journée de travail, je prenais 5 minutes pour récapituler l’avancement de mon travail et mes échanges avec la direction.

Ainsi, j’étais protégé de toute mauvaise foi.

Avoir ces « preuves » est encore plus important lorsqu’une situation professionnelle dégénère :

Si tu fais des heures supplémentaires, envoie les à ton patron jour après jour.

S’il refuse de te les payer à la fin du mois ? Tu pourras ressortir tous les mails horodatés, qui constitueront la preuve irréfutable de ton travail !

Et s’il refuse encore ? Tu pourras saisir les Prud’hommes et leur fournir les échanges écrits.

Face à une personne organisée, on se sent obligé de faire les choses bien…

Parce qu’on sait qu’en face, l’autre ne nous loupera pas en cas d’erreur !

En étant procédurier, ton patron respectera davantage la loi, et se conformera donc à ton contrat de travail.

La base pour se faire respecter au travail.

Il ennuiera plutôt tes collègues, moins organisés que toi.

⭐ 4) Ne sois pas « ami » avec tes supérieurs

Tous les patrons ne sont pas horribles : certains sont mêmes sympas !

Je me souviens d’une équipe soudée, avec laquelle j’allais souvent faire du karting ou des escape game.

C’était une ambiance amicale et chaleureuse.

Cependant, j’ai toujours gardé une certaines distance avec mes patrons…

Contrairement à mes collègues qui ont vu une opportunité stratégique de marquer des points.

Problème : on se permet beaucoup plus de choses avec un ami qu’avec un collègue.

Certains de mes collègues, devenus amis des patrons, se faisaient davantage exploiter.

Je me souviens d’un d’entre eux qui restait travailler tardivement plusieurs fois par semaine, jusqu’à délaisser sa vie de famille.

Sous prétexte d’une entreprise familiale, on lui demandait souvent de « rendre service ».

Mais une entreprise n’est PAS une famille.

Dans une famille, on se rend service gratuitement, il n’y a pas d’argent en jeu.

« L’entreprise familiale » est un piège dans lequel beaucoup tombent, avant de se faire exploiter et ne pas se faire respecter au travail.

Mon conseil : tu peux devenir ami avec tes collègues, mais pas avec tes supérieurs.

Même si ça parait séduisant, c’est un piège.

Garde une certaine distance, pour le bien de ta vie professionnelle.

Je ne te dis pas que tu dois être froid et distant avec eux…

Mais ne dépasse pas un certain seuil d’amitié, qui pourrait profondément modifier vos relations professionnelles.

Rester un simple collègue conservera une certaine réserve entre vous, ce qui empêchera ton patron d’aller trop loin dans ses demandes.

Ainsi, il te témoignera plus de respect au quotidien.

⭐ 5) Mets tes émotions de côté

Imagine… Un matin, tu arrives en retard au bureau.

Ton patron t’attend à la porte, en colère.

Dès le seuil de la porte, il menace de te licencier si cela se reproduit.

patron

Qu’est-ce que tu ressens ?

Probablement de la peur.

La peur de perdre ton emploi et de ne plus pouvoir subvenir à tes besoins.

Tu vois ? Ton patron a un contrôle sur toi car il peut influencer tes émotions.

Et il fait ça tout le temps :

  • Quand il te reproche de ne pas travailler assez rapidement ? Tu ressens de l’injustice.
  • Quand il te demande de rester plus longtemps au bureau ? Tu es frustré.

Pour se faire respecter au travail, il faut se détacher au maximum de ses émotions.

Bien sûr, nous sommes humains et nous seront toujours dépendants d’elles.

Mais on peut créer un mur de protection entre son patron et soi, ou plus généralement entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle.

Pour cela, sois le plus pragmatique et rationnel possible.

S’il te passe un savon après 5 minutes de retard ?

Ne le prends trop à cœur.

Excuse-toi du retard et dis-lui que tu partiras 5 minutes plus tard à la fin de la journée pour rattraper le temps perdu.

Apporte une réaction logique à une réaction émotionnelle.

Les émotions négatives de ton patron ne devraient pas t’affecter.

Relativise : dis-toi que s’il est aussi énervé, c’est peut être parce qu’il a passé une mauvaise soirée la veille.

Alors change ton point de vue :

Au lieu de vivre un reproche comme une agression…

Regardes la scène d’en haut, comme si tu étais le spectateur d’une pièce de théâtre.

Tu verras que la scène n’est pas si dramatique qu’elle en a l’air.

On ne licencie pas un employé aussi facilement pour quelques retards…

Plus tu te détaches émotionnellement, plus tu parais intouchable, et plus ça déstabilise ton patron.

Il essaiera moins d’influencer tes émotions, et tu te feras moins manquer de respect.

⭐ 6) Sois moins perfectionniste et travaille plus lentement

On pense souvent – à tort – que pour se faire respecter par son patron…

Il faut travailler le plus rapidement possible.

À première vue, ça parait logique.

« Si on travaille vite, le patron sera content et donc sympa avec nous. »

Malheureusement, dans la réalité, c’est plutôt l’inverse !

Plus un employé travaille rapidement, plus on l’inonde de travail !

Ton patron est obsédé par la productivité…

Si tu lui montres que tu peux bosser à 100%, il te demandera d’être à 110%.

travaille dur

Et c’est à ce moment là où ta santé mentale va décliner…

Mon conseil : fais ton travail correctement (condition indispensable pour être respecté)…

Mais ne te mets jamais en danger.

Garde toujours de la puissance sous le pied en te donnant à 50% de tes capacités.

En tant que perfectionniste, on a envie de faire les choses bien (même si c’est pour le projet d’un autre) !

Problème : plus tu es exigeant avec toi-même, plus il le sera avec toi.

Tu as donc la responsabilité de te protéger des abus.

Si tu as besoin de 5 jours pour accomplir une mission, annonce un délai de 10 jours.

Ainsi, si ton patron te demande d’accélérer pendant la mission…

Tu pourras le faire sans risque car tu auras encore de la ressource disponible.

Un patron préfèrera toujours un « employé moyen » qui accélère, plutôt qu’un « bon employé » qui ne peut pas faire mieux.

Crois-moi, travailler plus lentement t’éviteras de faire un burn out en tirant sur la corde.

Fais semblant de ne pas savoir travailler vite et ton patron te laissera tranquille.

⭐ 7) Détache-toi progressivement de ton patron en créant de nouvelles sources de revenus

Un patron qui se permet de manquer de respect à ses employés sait qu’il est en position de force.

Il sait que tu as besoin de lui pour vivre…

Et se permet donc quelques libertés.

S’il pense que tu peux partir à tout moment, sur un coup de tête ?

Il se tiendra à carreaux.

C’est pourquoi tu ne dois pas seulement compter sur le salariat pour subvenir à tes besoins.

En montrant à ton patron que ton CDI n’est pas ta seule source de revenus…

Tu lui envoie un signal fort : « je suis indépendant, et je ne suis pas ta propriété. »

Il aura tendance à te voir comme un collaborateur, plutôt qu’un employé docile, et te respectera davantage.

Imagine avoir une source de revenus hors du salariat :

  • Tu gagnerais mieux ta vie…
  • Et tu serais moins stressé de perdre ton emploi, ce qui rendrait ton comportement plus authentique.

Tu te laisserais moins faire, tu serais plus affirmé…

Car oui, la seule chose qui t’empêche de démissionner quand ton patron te manque de respect : c’est ton absence de plan B !

C’est pourquoi je t’invite, dès à présent, à générer des revenus hors du salariat.

Évidemment, ton emploi du temps est sûrement déjà bien rempli…

Et tu n’as pas forcément le temps pour créer un business à côté de ton emploi.

Ce n’est pas un problème : chez Les 3 Libertés, j’apprends aux salariés à générer des revenus automatiques avec des projets épanouissants, en parallèle du salariat.

Le but ? Monter un projet minimaliste, l’automatiser et gagner de l’argent sans t’en occuper.

🎁 Pour t’aider à démarrer, je te propose de télécharger gratuitement mon guide des « 24 moyens de générer des revenus passifs » :

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

 

Télécharger

Tu vas découvrir la liste complète des projets pour générer des revenus automatiques hors du salariat.

Quand j’étais encore salarié, je gagnais environ 1200€/mois en automatique en publiant des petits guides pratiques sur Amazon.

Je savais que quoi qu’il arrive, j’avais un filet de sécurité.

Cela me donnait confiance en moi, et une certaine assurance dans mon rapports à mes supérieurs.

Le jour où j’en ai eu marre de bosser pour un patron ?

J’ai tout quitté du jour au lendemain, et j’ai vécu grâce à mes autres sources de revenus.

Aujourd’hui, je peux vivre à 100% de mes projets.

J’ai récupéré mes 3 libertés : financière, géographique et temporelle.

En plus de faire ce que je veux, quand je veux (comme travailler en voyageant par exemple)…

Je n’ai plus besoin d’apprendre à me faire respecter au travail, puisque je n’ai plus de patron, ni de collègues toxiques.

Je bosse de chez moi, quelques heures par jour et suis le seul maitre à bord !

liberte financiere
Coucou, c’est moi ! Tu veux bosser comme ça ? Je t’apprends comment faire !

Si toi aussi tu en as marre des jeux de pouvoir du salariat, et de ce mode de travail absurde, télécharge ton guide pour te lancer : https://les3libertes.fr/guide-offert-blog/

👉 En bonus, tu seras ajouté à ma liste email privée, dans laquelle je partage des solutions concrètes pour quitter le salariat.

En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies à usages techniques nécessaires au bon fonctionnement du site, à usages statistiques et de personnalisation.
En savoir plus