Comment quitter son travail sans perdre ses droits : 4 méthodes infaillibles pour toucher le chômage dans 100% des cas

Tu veux quitter ton travail ?

Bravo pour cette décision courageuse !

Peut être qu’aujourd’hui, tu as envie de changement car :

  • Tu es épuisé professionnellement, au bord du burn out
  • Tu es malmené par un patron toxique
  • Tu es de moins en moins motivé par ton boulot
  • Ou tu as simplement envie d’entreprendre pour quitter le salariat et retrouver ta liberté !

Cependant, restons réaliste : tu as besoin d’argent pour vivre.

Et aujourd’hui, ta seule source de revenu, c’est ton salaire !

Tu ne peux donc pas tout plaquer du jour au lendemain sans avoir un filet de sécurité…

Et c’est pourquoi tu cherches une solution pour quitter ton travail tout en touchant le chômage !

Malheureusement, la loi est mal faite : si tu démissionne, tu perds tes droits, d’où l’intérêt de trouver des alternatives.

Dans cet article, je vais te partager 4 méthodes pour apprendre comment quitter son travail sans perdre ses droits (et ainsi toucher le chômage dans 100% des cas).

Certaines méthodes sont plus « têtes brulées » que d’autres, je te laisse choisir celles qui collent le mieux à ta situation.

⭐ 1/ La méthode propre et sans bavure pour quitter son travail et avoir le chômage : la rupture conventionnelle

À la question « comment quitter son travail sans perdre ses droits »…

L’option la plus avantageuse pour toi est – de loin – la rupture conventionnelle !

En effet, c’est un accord commun entre l’employeur et l’employé pour mettre rapidement fin à un contrat de travail.

Comment quitter son travail sans perdre ses droits

Avec la rupture conventionnelle, tu profites de plein d’avantages :

  • Tu bénéficies de l’allocation chômage (aussi appelée ARE ou aide au retour à l’emploi)
  • Tu profites de la mutuelle de ton ex-entreprise gratuitement pendant 1 an
  • Et tu touches une prime de licenciement (dont le montant dépend de ton ancienneté et de ton salaire)

Par exemple, si tu as travaillé 3 ans à un salaire de 1500€ brut/mois, tu toucheras 1125€ de prime de licenciement !

(Pas mal, non ?)

Tu peux faire une simulation avec ta propre situation grâce à ce site : https://www.telerc.travail.gouv.fr/simulateur/indemnite

La rupture conventionnelle est l’option la plus confortable pour toi, financièrement et administrativement.

Je te conseille donc de la demander à ton patron par principe, tu n’as rien à perdre.

Seul bémol : rien ne l’oblige à l’accepter.

C’est même bien souvent le problème.

Les patrons, refusant de payer des primes de licenciement, s’opposent aux ruptures conventionnelles et imposent aux salariés de démissionner…

(Ne t’inquiète pas, dans la suite de l’article, je t’explique comment toucher le chômage même si ton patron refuse ta rupture conventionnelle !)

Pour faire accepter une rupture conventionnelle à ton patron, tu dois mettre toutes les chances de ton côté.

Et donc préparer des arguments bétons pour le convaincre.

Quand j’ai quitté le salariat en 2018, j’ai profité de mon rôle clé dans l’entreprise (chef de projet) pour négocier une rupture conventionnelle.

Comme j’étais indispensable dans l’entreprise, ils avaient besoin que je reste au moins 2 mois supplémentaires, le temps de :

  • Terminer les projets en cours
  • Recruter mon remplaçant
  • Et le former sur mon poste

Je me suis donc engagé à les aider contre la fameuse rupture conventionnelle.

C’est comme ça que je suis parti avec le chômage, une mutuelle et une prime d’environ 1500€.

Si tu n’as pas un poste à responsabilité, tu peux aussi utiliser des arguments plus classiques :

  • Par exemple, tu peux expliquer à ton patron que tu es complètement démotivé, que tu veux quitter l’entreprise mais que tu ne peux pas te le permettre financièrement. Il n’aura probablement pas envie de garder un « poids mort » dans son équipe.
  • Si tu es proche du burn out, tu peux lui expliquer que refuser ton départ risque d’aggraver ton état de santé, et potentiellement te conduire vers un arrêt maladie.

Un patron préfèrera toujours une fin de contrat propre et sans bavure qu’un employé qui finit par se mettre en maladie ou qui ne fait plus correctement son travail.

C’est de la paperasse et des soucis en moins !

Et si tu n’as pas d’argument…

Le simple fait de bien t’entendre avec ton patron peut suffire à ce qu’il accepte ta rupture conventionnelle.

Un patron qui a de l’empathie pour toi essaiera toujours de t’arranger.

Dans tous les cas, demande lui : 100% des gagnants ont tenté leur chance !

Si par malchance, il refuse ta rupture conventionnelle…

On va devoir passer à l’offensive avec la méthode suivante (âmes sensibles s’abstenir) !

⭐ 2/ La méthode PIRATE : se faire licencier à tout prix

Jusqu’à présent, on pouvait faire un abandon de poste, se faire licencier quelques jours plus tard et toucher le chômage.

Cela consistait bêtement à ne plus se présenter au travail et à attendre le courrier de licenciement.

bureau vide

C’était généralement le plan B après une rupture conventionnelle refusée…

L’employeur était d’ailleurs souvent complice avec l’employé !

Mais depuis octobre 2022, une loi a supprimé cette possibilité.

L’abandon de poste n’est plus éligible à l’ouverture du chômage.

Du coup, il va falloir trouver autre chose !

Pour cela, tu dois trouver un moyen de te faire licencier pour une autre faute grave.

Voici quelques exemples de fautes graves :

  • Harcèlement, violences ou injures envers l’employeur ou d’autres salariés
  • Vols dans l’entreprise
  • État d’ivresse pendant les heures de travail
  • Indiscipline ou insubordination du salarié

La liste complète est sur le site du service public.

Alors évidemment, je ne te recommande pas de harceler tes collègues, violenter ton patron ou ramener une bouteille de Whisky au bureau… 😅

Mais tu peux accumuler les petites bourdes, qui pousseront ton patron à te licencier.

Par exemple, en étant fréquemment en retard ou absent.

L’abandon de poste n’en est un que lorsque l’employé ne se présente plus plusieurs jours d’affilée.

Si tu viens un jour sur deux par exemple, ton patron sera obligé de te licencier pour absence injustifiée.

Tu peux aussi être moins efficace dans ton travail, ne pas respecter les délais, ou carrément te rebeller à propos de la nature de tes missions.

licenciement

Si tu es un introverti comme moi, peut être que lire tout ça te met mal à l’aise.

Au fond, tu es un gentil et tu ne veux blesser personne : tu es une personne qui cherche simplement comment quitter son travail sans perdre ses droits, dignement.

Malheureusement, le système est ainsi fait, et parfois, il faut savoir être égoïste pour se protéger.

C’est une manière certes radicale mais efficace pour te libérer d’un CDI dans lequel tu ne veux plus être, tout en te mettant en sécurité financièrement.

Et puis… Si tu dois en arriver là, c’est que tu as proposé la rupture conventionnelle à ton patron avant et qu’il a refusé.

Puisqu’il décide de te prendre en otage, il est normal que tu te défendes de manière plus agressive.

⭐ 3/ La méthode « Les 3 Libertés » pour se passer du chômage

Aujourd’hui, si tu as besoin du chômage…

C’est parce que tes revenus dépendent d’une personne tierce.

Mais imagine si tu avais tes propres sources de revenus ?

Qui ne dépendent que de toi ?

Tu n’aurais plus besoin de compter sur l’État ou un patron pour subvenir à tes besoins.

Tu serais libre de démissionner sans t’inquiéter de toucher le chômage.

revenus automatiques

Bonne nouvelle : il n’est jamais trop tard pour gagner de l’argent hors du salariat.

Et le meilleur moment pour commencer, c’est maintenant !

Pour cela, je te recommande de créer des petits projets rentables.

Ce sont des mini-business, qui prennent de quelques jours à quelques mois à se mettre en place, en parallèle de ton CDI…

Et qui peuvent ensuite être automatisés.

Une fois cela fait, ils génèrent jusqu’à 2500€/mois de revenus automatiques.

Par exemple, je touche ~1100€/mois après avoir écrit et autopublié des e-books sur Amazon :

AMZ2

Je touche également 1200€/mois avec une boutique e-commerce :

ca zen a la maison

Quelques heures par semaine suffisent à les entretenir, pendant qu’eux te rapportent de l’argent 7j/7 24h/24.

En plus, ce sont des projets funs, adaptés aux débutants, ainsi qu’à tous les goûts et toutes les passions.

Prêt à démarrer ? Première étape : trouver le petit projet rentable idéal pour toi.

🎁 Pour cela, je t’offre mon guide des 24 moyens de générer des revenus passifs :

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

 

Télécharger

Tu peux bosser sur ces projets le soir en rentrant du boulot (ou le week-end), pour te libérer du salariat à long-terme.

Tu pourras ensuite choisir de retrouver un taf, ou carrément de vivre en travaillant moins, où tu veux, quand tu veux.

Tu vas récupérer tes 3 libertés (d’où le nom de mon site) : financière, géographique et temporelle !

Cerise sur le gâteau : cette méthode fonctionne même si tu ne gagnes pas encore assez pour remplacer le chômage…

Car devine quoi ?

Créer ou reprendre une entreprise après une démission est un motif d’ouverture des droits au chômage.

Pour vérifier que tu es éligible au chômage dans le cadre d’une création d’entreprise, rends-toi sur ce site du gouvernement : https://demission-reconversion.gouv.fr/

Alors pour ne pas perdre tes droits, il te suffit de démissionner, ouvrir une entreprise, et commencer à bosser sur des petits projets rentables !

Tu feras d’une pierre deux coups :

⭐ 4/ Comment quitter son travail sans perdre ses droits : la méthode du loup patient

Si aucune des solutions ci-dessus ne te convient…

Alors, il ne te reste plus que la méthode du loup patient !

Elle consiste à démissionner, tout simplement.

demission salariat

Comme tu le sais déjà, la démission ne te permet pas de toucher le chômage.

Cependant, depuis quelques années, il est possible de demander le réexamen de sa situation à Pôle emploi 121 jours (environ 4 mois) après la démission.

Ce délai est malheureusement incompressible.

Cette situation est envisageable si tu as une épargne de côté dans laquelle piocher pour vivre pendant quelques mois, ou une autre source de revenu (parent, conjoint, RSA, etc.).

C’est une solution d’urgence, très pratique quand quitter ton travail ne peut pas attendre (dans le cadre d’un syndrome d’épuisement professionnel par exemple).

Parfois, il faut savoir se protéger, même si ta situation financière se dégrade pendant quelques mois…

Ta santé n’a pas de prix, alors prends soin de toi.

L’argent va et vient, tu pourras toujours recharger ton Livret A quand tu iras mieux.

🚀 Comment quitter définitivement le salariat (et ne jamais y revenir) ?

Si tu quittes ton travail pour en trouver un autre, tu peux ignorer ce chapitre…

Mais si tu sens au fond de toi que le salariat est un mode de travail qui ne te convient plus…

Si tu ne te sens pas à ta place, que tu te sens prisonnier lorsque tu gaspilles 7h/jour à bosser pour un patron…

Alors ce que je vais te dire va t’intéresser !

Les aides ne sont pas éternelles.

Tant que tu compteras sur un patron ou un État pour te faire manger, tu seras à leur merci.

Si tu veux retrouver du temps libre de qualité et avoir une vie professionnelle épanouissante :

  • Tu dois créer tes propres projets…
  • Pour générer tes propres sources de revenus.

Évidemment, l’idée n’est pas de travailler autant que dans le salariat mais d’avoir un meilleur équilibre entre ta vie personnelle et professionnelle.

Au fait, moi c’est Johan ! 👋

Je suis spécialisé dans la création de revenus automatiques.

liberte financiere

Cela consiste à mettre en place des projets qui demandent du temps et de l’énergie à court-terme…

Qui, une fois automatisés, rapportent des revenus à long-terme, sans avoir besoin de les entretenir.

C’est avec ces petits projets rentables que je me rémunère depuis maintenant 3 ans.

C’est selon moi le meilleur moyen de répondre à la question comment quitter son travail sans perdre ses droits.

Ma journée de travail d’aujourd’hui consiste à écrire cet article de blog…

Confortablement installé chez moi, au chaud, sans patron sur le dos !

Je partage simplement ma passion (la liberté financière), et me rémunère en donnant des conseils.

Mais je ne te dis pas que tu dois faire un blog comme moi…

Il existe des dizaines de petits projets rentables, qui s’adaptent à chacun.

Tu veux découvrir celui qui est fait pour toi ?

Alors je te remets à disposition mon guide des 24 moyens de générer des revenus passifs.

✅ Je te l’offre, tu peux le télécharger en cliquant ici :

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

 

Télécharger

Tu vas voir, tu repartiras avec plein d’idées de projets à lancer dès ce soir !

À tout de suite sur le guide !

blank
blank
24 moyens de générer des revenus automatiques (jusqu'à 2500€/mois) pour quitter le salariat
🎁 Télécharge mon guide offert :
En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies à usages techniques nécessaires au bon fonctionnement du site, à usages statistiques et de personnalisation.
En savoir plus