Je déteste mon boulot : 5 conseils pour arrêter de souffrir et enfin s’épanouir au travail

blank

Il y a quelques années, j’étais responsable marketing pour une petite start-up dans le tourisme…

Au début, tout se passait bien.

Mais rapidement ? J’ai commencé à me sentir mal.

Tous les matins, j’avais une boule au ventre avant d’aller travailler.

Rapidement, une pensée a commencé a m’obséder : « je déteste mon boulot ! ».

Quelques mois plus tard, ce mal-être s’est transformé en burn-out.

Et si vous aussi détestez votre travail, c’est ce qui vous attend !

Pour ne pas faire les mêmes erreurs que moi, je vous propose 5 conseils pour arrêter de souffrir et s’épanouir au travail.

C’est parti !

#1 : Ne pas minimiser ses souffrances

Quand j’ai commencé à parler de mon mal être professionnel à mes proches…

Une grande majorité a minimisé ce que je ressentais :

  • « C’est passager »
  • « Au moins, tu as la chance d’avoir un emploi »
  • « Allez, accroche-toi ! »

Bien sûr, ce n’était pas malveillant, ils essayaient juste de me rassurer.

Mais seul contre tous, j’ai fini par me persuader que mes souffrances étaient imaginaires.

sepanouir professionnellement

Comme si j’étais hypersensible et que la solution était de travailler sur moi-même.

Je l’ai payé cher quelques mois plus tard, anéanti par un burn-out.

Voici un bon conseil : n’ignorez jamais vos souffrances !

Elles sont toujours légitimes, et vous n’avez pas à avoir honte de les ressentir.

Ce n’est pas de votre faute.

Prenez une feuille de papier et notez toutes les émotions négatives que vous ressentez quand vous pensez à votre travail.

Par exemple :

  • Anxiété
  • Fatigue intense
  • Perte de mémoire
  • Baisse de l’estime de soi
  • Déprime

Si votre travail vous fait vous sentir mal, c’est pour une bonne raison.

C’est en quelque sorte votre 6ᵉ sens qui vous indique que « quelque chose » ne va pas.

La prochaine étape, c’est de trouver ce « quelque chose » !

#2 : Identifier la cause de votre mal être

Derrière l’expression « je déteste mon boulot » se cache une raison plus précise.

Vous êtes-vous déjà demandé précisément pourquoi vous n’aimiez pas votre travail ?

Les raisons peuvent être nombreuses, mais il n’est pas toujours facile de mettre le doigt dessus.

Pourtant, il est important de les identifier pour arrêter de souffrir et s’épanouir professionnellement.

je deteste mon boulot

Les causes les plus fréquentes sont :

  • Patron toxique : manque de reconnaissance, harcèlement, mauvais management…
  • Manque de motivation : missions ingrates, routine, manque d’autonomie et de créativité…
  • Surcharge de travail : trop de temps passé au boulot, épuisement professionnel, stress de la performance, manque de flexibilité…
  • Salaire trop faible

Pourquoi c’est important d’identifier la cause ?

Car les solutions ne seront pas les mêmes d’une à l’autre :

  • Si votre patron est toxique ou que votre salaire est trop faible, on sait que le problème peut être réglé en changeant d’entreprise.
  • Si vous manquez de motivation, alors c’est peut-être la nature de votre emploi qui ne vous intéresse plus ! Et dans ce cas, il faudra penser à une reconversion professionnelle.
  • Si vous avez trop de travail, c’est peut-être le modèle du salariat qui ne vous convient plus. Là encore, il existe des alternatives pour gagner sa vie plus librement (on en reparle plus tard).

Quelques jours avant mon burn-out, j’étais prêt à quitter le marketing (mon cœur de métier) pour m’engager dans la police ?

je déteste mon boulot

(il parait que l’uniforme me va bien)

Plus tard, j’ai réalisé que c’était simplement le mode de vie du métro boulot dodo qui me rendait aussi mal (et pas le marketing que j’apprécie).

Pour identifier la cause de votre mal-être, posez-vous ces questions :

  • Est-ce que c’est la première fois que je ressens ça ? Ou est-ce fréquent ?
    • Si c’est fréquent, c’est peut-être à cause du modèle de travail (salariat) ou de la nature de vos missions.
    • Si c’est la première fois, c’est peut-être à cause d’un salaire trop faible ou d’un mauvais manager.

Personnellement, tous mes CDI ont fini de la même façon : j’avais une envie impérieuse de fuir pour faire autre chose !

  • Qu’est-ce qui pourrait améliorer mes conditions de travail ?
    • Là aussi, vous allez tout de suite penser à ce qui vous pose problème : « j’aimerais bien gagner plus d’argent », « j’aimerais bien que mon patron soit sympa avec moi »

#3 : Protégez-vous émotionnellement

Peu importe ce que vous comptez faire, la priorité, c’est de vous protéger !

Quand on se sent mal dans son boulot, on souffre mentalement et parfois physiquement.

Il y a urgence à briser ce cercle vicieux, où vous irez droit dans le mur !

L’idée, c’est d’apprendre à maitriser vos émotions négatives, puis à les exprimer.

Si vous les gardez pour vous, elles agiront comme un poison qui vous consumera à petit feu.

Pour exprimer vos émotions, vous pouvez par exemple :

  • Discuter de votre souffrance avec vos proches, leur raconter vos mésaventures… Parler fait un bien fou !
  • Faire un footing libérateur tous les soirs après le travail pour vider les batteries
  • Essayer la méditation pour éloigner les pensées négatives
burn out courir

Ces « médicaments » naturels vous permettront de récupérer l’énergie nécessaire pour passer à l’action (et changer votre situation)…

Car si vous vous laissez submerger par vos émotions, vous prendrez des décisions émotionnelles (et donc potentiellement dangereuses…).

Par exemple, quand ça n’allait pas, j’ai failli démissionner sur un coup de tête.

Si j’avais fait ça, je n’aurais pas eu droit au chômage !

#4 : Agissez sans vous retourner

Après avoir identifié les causes de votre souffrance, il parait logique d’agir pour y remédier.

Pourtant ? La plupart des personnes restent immobiles, paralysées par la peur :

  • Et si mon patron refuse de me laisser partir ?
  • Et si je ne retrouve pas de travail ?
  • Et si je trouve un boulot moins bien payé ?

Du coup, ils continuent à faire un travail qu’ils n’aiment pas.

Le conseil que j’ai à vous donner, c’est de faire confiance à votre intuition.

Maintenant que vous savez pourquoi vous allez mal, il est temps d’agir pour arrêter de souffrir.

Sans quoi vous entrez dans un cercle vicieux autodestructeur.

  • Vous n’êtes pas assez payé ? Commencez à postuler à des offres d’emplois plus intéressantes.
  • Vous n’aimez plus la nature de vos missions ? Suivez une formation courte pour une reconversion professionnelle.
  • Vous étouffez dans le salariat ? Formez-vous à l’entrepreneuriat et découvrez quelles alternatives s’offrent à vous.

Je sais : c’est plus facile à dire qu’à faire.

On trouve toujours tout un tas d’excuses pour ne pas passer à l’action.

C’est normal, nos cerveaux sont programmés pour avoir peur de tout ce qui sort de la routine.

Alors on finit par rationaliser et se trouver des excuses :

  • « Finalement, je ne suis pas si mal ici. »
  • « C’est pas grave si je ne gagne pas assez, je vais économiser davantage… »
  • « Mon patron est méchant, mais ça pourrait être pire »

Je ne compte plus les personnes qui subissent leur vie professionnelle en silence depuis des années.

Même s’il est tentant de rechercher la simplicité…

Rendez-vous un service : si une situation ne vous plait pas, donnez-vous à fond pour la changer !

Vous êtes le seul maitre à bord et personne ne le fera à votre place.

Si vous ne faites rien, vous finirez par devenir un simple spectateur de votre vie professionnelle et continuerez de dire « je déteste mon boulot ».

#5 : Pulvérisez le salariat

Qu’on aime le salariat ou non, on ne peut pas nier qu’il est l’origine de beaucoup de souffrances.

Tous les problèmes que j’ai cités dans cet article peuvent être réglés d’un seul coup en quittant le salariat.

  • Salaire trop faible ? Un entrepreneur se paye comme il veut.
  • Patron toxique ? Un entrepreneur n’en a pas.
  • Missions ingrates ? Un entrepreneur bosse sur les projets qu’il a choisis
  • Prisonnier du métro boulot dodo ? Un entrepreneur est son propre chef, il gère son emploi du temps comme bon lui semble !

La société a réussi à nous faire croire que le salariat était la norme…

Mais la vérité, c’est que ce n’est pas fait pour tout le monde.

Certains s’y sentent comme des poissons dans l’eau, mais d’autres (comme moi) ne pourront jamais s’y accommoder.

J’ai trop d’ambitions pour bosser toute ma vie pour le projet d’un autre.

J’aime trop la liberté pour travailler 7h par jour pour 15€ de l’heure jusqu’à la retraite.

Cependant, l’entrepreneuriat n’est PAS le modèle parfait, il a aussi des inconvénients…

Mais il permet de retrouver ses 3 libertés :

  • Liberté financière : on gagne ce qu’on mérite
  • Liberté géographique : on vit où on veut car on n’a plus d’attache à un lieu de travail
  • Liberté temporelle : on travaille quand je veux, le temps qu’on veut…
liberte geographique

Et surtout, on retrouve aussi un certain épanouissement professionnel :

  • Créer un business, c’est transmettre aux autres et donc avoir le sentiment d’être utile.
  • C’est retrouver du sens, se sentir valorisé, motivé et fier.
  • Ça permet de récupérer du pouvoir sur sa vie : on est plus obligé d’attendre les vacances ou la retraite pour profiter.

La plupart du temps, entreprendre, ça rend heureux !

Restez bien jusqu’à la fin de l’article car je vous offre un guide de démarrage pour vous aider à mettre en place un petit projet rentable, en parallèle de votre CDI.

⭐ Bilan : que faire si je déteste mon boulot ?

« Johan, que faire si je déteste mon boulot ? »

Comme nous l’avons vu, il y a 5 étapes pour arrêter de souffrir :

  1. D’abord, on accepte ce qu’on ressent sans se laisser influencer par les autres (qui ne comprennent pas toujours ce qu’on vit).
  2. Ensuite, on met des mots sur ses maux. On identifie clairement les raisons qui nous font ressentir le mal être, pour pouvoir y remédier.
  3. Puis on apprend à se protéger. On se créé une carapace temporaire, le temps de faire bouger les choses. Moins on est impacté par ses émotions négatives, plus on prend de bonnes décisions.
  4. Ensuite, on agit. On arrête le blabla et le travail sur soi, et on prend des mesures fortes pour changer de vie. Quand ça ne marche plus, on répare, et si ce n’est pas possible, on remplace. On évite de tomber dans l’immobilisme, qui ne ferait qu’empirer les choses.
  5. Enfin, on peut envisager de poursuivre la liberté financière en devenant entrepreneur. Cela permet de supprimer la majorité les souffrances liées au monde du travail salarié, et de retrouver l’épanouissement professionnel.

Et si vous ne voulez pas prendre le risque de quitter votre CDI…

Vous pouvez d’ores et déjà commencer à générer vos propres sources de revenus, hors du salariat.

✅ Pour cela, téléchargez gratuitement le guide offert des « 24 moyens de générer des revenus passifs » :

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

 

Télécharger
blank
blank
24 moyens de générer des revenus automatiques (jusqu'à 2500€/mois) pour quitter le salariat
🎁 Télécharge mon guide offert :
En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies à usages techniques nécessaires au bon fonctionnement du site, à usages statistiques et de personnalisation.
En savoir plus