fbpx

7 astuces infaillibles pour trouver une niche rentable

Trouver une niche rentable, c’est la base de tout business en ligne…

Car sans idée, vous n’irez nulle part !

Mais c’est aussi l’étape la plus critique, car une mauvaise niche peut ruiner tous vos efforts…

Quand on est débutant et qu’on veut se lancer dans l’entrepreneuriat, il est difficile de trouver une idée à la fois rentable, passionnante et peu concurrentielle.

Pourtant, ce n’est pas aussi difficile que ça en a l’air (et je vais vous le prouver) !

Dans cet article, je vous partage 7 astuces infaillibles pour trouver une niche rentable dès ce soir.

#1 : Arrêtez de chercher une idée sur Google

Quand on n’a pas d’idée pour trouver une niche rentable, le premier réflexe, c’est Google.

Et les articles qui parlent de ça sont nombreux !

Pourtant ? Aller chercher une idée de business sur Internet, c’est contre-productif.

(surtout les tops qui vous balancent 100 idées de business à copier-coller)

Car vous risquez d’avoir le même projet que les 500 personnes qui ont lu cet article AVANT vous…

se démarquer de la concurrence

Et être un projet parmi tant d’autres, c’est la dernière chose dont vous avez besoin.

Trouver un sujet de business, ça se mature.

On ne le choisit pas au hasard, comme un paquet de pâtes au supermarché…

C’est un choix personnel qui s’adapte profondément à votre personne.

Si vous attendez que quelqu’un le trouve à votre place, vous pouvez être certain que l’idée manquera d’authenticité.

Une idée ne peut être naturelle que lorsqu’elle part d’une véritable intention.

C’est la différence entre un passionné d’automobile qui va vendre des accessoires par passion, et celui qui va trouver la même idée par opportunisme.

Le premier sera authentique, passionné et compétent, l’autre tentera d’imiter le premier, en moins bien !

Ne sous-estimez pas le 6ᵉ sens de vos potentiels clients, qui ressentiront si votre idée n’est là que pour gagner de l’argent, ou s’il y a une véritable philosophie derrière votre projet.

Creusez-vous la tête et ne tombez pas dans le piège de l’idée prédigérée !

#2 : Oubliez la niche, visez la sous-niche

Partout, on lit qu’il faut trouver une niche.

Sur le principe, c’est vrai…

Et même indispensable : on ne peut pas réussir en 2021 si on ne se spécialise pas sur une niche.

Mais, c’est encore insuffisant.

La concurrence est devenue tellement féroce sur le web, qu’il faut désormais trouver une sous-niche pour se démarquer.

trouver une niche rentable

Par exemple, si je veux lancer une boutique en ligne autour de l’univers de la literie…

Ma niche pourrait être de ne vendre que des oreillers.

Mais je suis loin d’être le seul à avoir monté une boutique d’oreillers.

Pour me démarquer de la concurrence, je dois plonger encore plus profondément et trouver une sous-niche.

Par exemple, vendre des oreillers ergonomiques à des personnes ayant des douleurs aux cervicales.

Je m’adresse ici à un public ciblé, avec des produits spécialisés.

Je vais donc pouvoir axer ma communication sur cet angle précis, qui va me permettre d’améliorer mon taux de conversion.

Certes, mon discours « médical » ne parlera pas à ceux qui n’ont aucune douleur…

Mais séduira immédiatement tous ceux qui souffrent de douleurs cervicales pendant la nuit !

Au lieu de n’être qu’une boutique d’oreillers parmi tant d’autres, je serais le spécialiste des oreillers anti-douleurs !

#3 : Ne choisissez pas votre niche par rapport à son volume potentiel

Quand on débute, on trouve logique de choisir une niche par rapport à son volume potentiel.

On va donc naturellement se positionner sur des idées « grand public », qui touchent beaucoup de monde.

Prenons par exemple la thématique de la perte de poids.

On sait qu’il y aura toujours des personnes en surpoids prêtes à tout pour mincir.

On se dit donc que c’est un marché rentable.

Mais la plupart du temps ?

Plus le marché est grand, plus il y a de concurrents (et donc plus c’est difficile de se faire une place).

Prenons maintenant la thématique de mon site : la liberté financière…

C’est certes une thématique avec une forte demande, mais il est aussi très difficile de se démarquer.

Des sites comme le mien, il en existe des dizaines de milliers !

Je me suis donc spécialisé dans la sous-niche des revenus passifs.

Pendant que mes concurrents parlent de créer des business complexes pour devenir millionnaire (ils font tous pareil), je fais l’inverse :

J’aide les employés dégoutés du salariat à travailler moins et gagner plus grâce à des rentes automatiques.

D’ailleurs, si ça vous intéresse, je vous offre mon guide des « 24 moyens de générer des revenus passifs » :

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

Télécharger

La réussite est relative et ne dépend pas directement de la popularité d’une niche :

  • En 1 an, j’ai gagné 1300 abonnés sur ma chaîne YouTube (après avoir publié 116 vidéos !) sur une niche très populaire.
  • Un ami à moi a atteint le même nombre en 3 mois, avec 7 vidéos, sur une niche beaucoup moins « grand public » que la mienne.

Ce qui compte, ce n’est pas la quantité de clients potentiels, mais leur qualité.

Il est préférable d’avoir une petite niche, peu concurrentielle et réceptive…

Plutôt qu’une niche populaire et trop concurrentielle.

#4 : Une niche rentable n’est pas forcément originale

On associe souvent succès et originalité.

Pourquoi cela ?

Car lorsqu’on regarde les entreprises à succès comme Tesla, Uber, Facebook, Airbnb…

On constate que c’est grâce à un concept original qu’elles sont devenues aussi populaires.

  • Tesla a popularisé la voiture électrique
  • Uber a réinventé le transport urbain
  • Facebook a créé le concept du réseau social
  • Airbnb a réinventé la location entre particuliers

Pourtant ?

Le succès ne dépend pas forcément de l’originalité.

Même si ces entreprises sont très médiatisées, on ne parle pas des milliers d’autres plus « classiques », qui réussissent très bien !

À titre d’exemple, j’ai travaillé 2 ans dans une société qui sous-traitait le nettoyage de véhicules professionnels.

En gros, après avoir été loués, les voitures de location d’entreprises comme Sixt ou Europcar nous étaient confiées pour être remises en état.

Le concept n’a rien d’original, et pourtant, l’entreprise générait des millions d’euros chaque année.

Et ce n’est pas tout : la plupart des entreprises à idée originale échouent…

Car l’originalité prend souvent le pas sur le véritable besoin (42% des entreprises échoueraient pour cette raison).

On peut avoir une super idée, mais se planter en beauté.

En 2015, je lançais le projet « Veecome », qui avait pour vocation de révolutionner le monde de la nuit.

Le concept partait du principe que la majorité des fêtards préfèrent les soirées en appart, mais que ces soirées ont un point faible : on y fait peu de nouvelles rencontres !

J’ai alors créé un concept de soirées privées en appartement, organisées avec des inconnus.

veecome
On avait même créé des tee-shirts !

Certes, l’idée a plu à 99% de ceux à qui j’en ai parlé…

Mais dans les faits ?

  • Personne n’osait inviter des inconnus dans leur propre appartement
  • La plupart des personnes qui veulent rencontrer des gens utilisent plutôt les groupes Facebook

Le projet a donc échoué en moins d’1 an !

D’expérience, ce sont souvent les idées les plus simples qui réussissent le mieux !

Vouloir réinventer la roue n’est pas nécessairement une bonne idée.

Visez donc un besoin clair, sans tenter d’innovation trop ambitieuse.

#5 : Concentrez-vous sur vos passions

Faut-il trouver une niche qui colle à ses passions ?

C’est le débat insoluble que l’on trouve sur Internet.

Certains pensent que oui, car la passion permet de travailler heureux…

D’autres pensent que c’est une question secondaire, tant que le business tourne (l’argent n’a pas d’odeur, n’est-ce pas ?).

Je fais partie de ceux qui pensent qu’être passionné par son business est très important.

Déjà, car votre discours sera beaucoup plus passionné.

Vos potentiels clients ressentiront cette passion, et cela augmentera la confiance que vous dégagerez.

Si vous vous attaquez à un marché que vous ne connaissez pas (ou qui ne vous intéresse pas), vous risquez de laisser transpirer votre amateurisme ou votre désintérêt.

En tant que jeune homme de 26 ans, je me vois mal vendre des patchs anti-rides à des femmes de 55 ans.

Déjà, car je n’aime pas l’univers de l’esthétique, et parce que je ne connais rien aux rides (je n’en ai pas encore, dieu merci !).

La deuxième raison qui va dans le sens de l’idée-passion, c’est que pour faire fonctionner une idée, il vous faudra être persévérant.

Avec un sujet qui vous intéresse, vous limitez les risques d’abandon.

Un business, c’est du long-terme.

Visez donc un sujet qui vous fait vibrer pour vous faciliter la tâche.

#6 : Répondez à problème D.U.R

L’acronyme D.U.R fait référence à un besoin :

  • Douloureux
  • Urgent
  • Reconnu

Le problème Douloureux

Un problème douloureux est difficile à supporter :

  • L’homme physiquement complexé à cause d’un physique trop maigre
  • L’employé malheureux dans son CDI, qui veut retrouver sa liberté
  • L’entrepreneur en échec, qui ne parvient pas à faire décoller son entreprise

Toutes ces personnes sont susceptibles de passer à l’action pour mettre fin à leurs souffrances.

À l’inverse, si le problème n’est pas assez handicapant, peu de chance d’en faire des clients.

Visez donc une niche qui résout un problème douloureux.

Le problème Urgent

Un problème urgent est immédiat, il doit être résolu rapidement.

Personne ne veut souffrir continuellement.

Face à une douleur vive, on recherche tous des solutions pour se soulager.

Voici un exemple de la vie réelle :

Un homme tombe dans un escalier.

  • Dans la réalité n°1 : il se blesse légèrement au niveau du tibia, mais rien de grave. Il ne fait rien et décide d’attendre que sa blessure se résorbe d’elle-même.
  • Dans la réalité n°2 : il se tape si fort que la douleur est difficilement supportable, il décide donc de se rendre chez son médecin pour la faire cesser.

Dans le premier cas, la douleur est inconfortable tout au plus : pas de critère d’urgence.

Dans le second, elle est très violente, il faut donc y mettre un terme au plus vite.

Cette douleur physique, elle fonctionne pareil avec la douleur émotionnelle.

Une personne complexée par son physique ne supporte plus son reflet dans le miroir…

problème dur urgent

Chaque jour supplémentaire est une torture : son problème est donc urgent !

À l’inverse, une personne qui n’est pas complexée ne sera pas assez obsédée par ses petites imperfections pour agir.

Dans le premier cas, la personne est une cliente potentielle, dans l’autre beaucoup moins.

Le problème Reconnu

Un problème reconnu est réel.

La personne qui en souffre en a pleine conscience.

Quand on cherche une niche, on peut parfois inventer des besoins (sans le faire exprès).

On est tellement obsédé par l’idée qu’on oublie de vérifier si le problème est réel.

« Tiens, je vais vendre un stylo 32 couleurs ! » : qui a vraiment besoin de 32 couleurs pour écrire ?

Pour fonctionner, le problème que vous résolvez doit être reconnu par votre futur client.

Vous ne vendrez jamais une séance de sport à une personne qui ne voit pas l’intérêt de faire du sport.

Ça peut prêter à sourire dit comme ça, mais combien de start-up se lancent sur des idées émotionnelles, qui ne répondent à aucun besoin.

Trouvez donc une niche qui répond à un problème D.U.R et validez toujours vos idées grâce à cette méthode.

#7 : Tenez-vous à votre choix

Une fois que vous avez réussi à trouver une niche rentable, tenez-vous à ce choix.

Ne vous éparpillez pas.

Ne changez pas d’avis tous les 15 jours.

Quand on débute, il est très tentant de passer d’un projet à l’autre et de s’éloigner de son idée de départ.

Pourquoi ?

Parce que même une idée géniale ne peut pas être testée en quelques jours…

Vous aurez besoin (au minimum) de plusieurs semaines, voire mois, pour tester votre niche en profondeur.

Mon conseil : fixez-vous un objectif chiffré ainsi qu’une échéance de 90 jours pour tester une niche.

À l’issue de ce test, vous serez en mesure de savoir si :

  • L’idée cartonne, l’idée est rentable !
  • L’idée a créé une émulsion, ça vaut le coup de prolonger le test
  • L’idée n’a pas fonctionné, il faut en trouver une autre

Cela permet de rester flexible, sans tomber dans le piège d’abandonner trop tôt.

Généralement, une idée met entre 1 et 3 ans pour se lancer et connaitre son plein potentiel.

Ne soyez donc pas trop pressé comme la plupart des entrepreneurs débutants (qui se sabordent eux-mêmes en délaissant le projet trop tôt).

Bilan : trouver une niche rentable, comment on fait ?

Vous l’avez compris, je n’ai aucun intérêt à rédiger une liste d’idées à copier-coller.

(et vous n’avez aucun intérêt à rechercher ce type d’articles, même s’ils ont l’air plus sexy)

La bonne niche, c’est celle qui s’adapte à vos passions, compétences et valeurs.

Et pour la trouver, vous allez devoir partir en introspection !

C’est aussi une niche qui répond à un problème D.U.R, avec un vrai marché derrière !

En attendant de trouver, j’ai la solution pour vous inspirer.

Je vous propose de télécharger le guide offert des « 24 moyens de générer des revenus passifs » !

🎁 Guide offert 🎁

24 moyens de générer des revenus passifs

👉 24 idées de projets simples et rentables à lancer dès ce soir

👉 Les meilleures stratégies & business pour générer des revenus automatiques sur le long-terme et enfin profiter de la vie.

👉 Des conseils réguliers pour atteindre la liberté financière et sortir de cette routine infernale.

Télécharger

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.